« La vue est une nécessité, pas un accessoire » : Acuité a interrogé Stéphane Francese, directeur de l’enseigne Optique Lafayette

10 juin 2020
Image article

Depuis maintenant 2 semaines, Acuité vous propose un tour d’horizon des enseignes afin de faire le point sur la reprise de l’activité pour notre secteur. Ce jour, nous nous intéressons à Optique Lafayette. Stéphane Francese, directeur de l’enseigne, a répondu à nos questions.

« La reprise est très encourageante », se réjouit-il. Une satisfaction rendue possible par le travail effectué par l’enseigne pendant toute la période de confinement.

Un accompagnement au quotidien

« Dès le début, nous avons choisi la proximité avec nos adhérents », explique Stéphane Francese. « Nous leur avons proposé des webinaires pour leur expliquer les mesures gouvernementales quant aux reports de loyers, au chômage partiel, etc. Nous les avons aidés à préserver leur trésorerie. Ensuite, nous les avons accompagnés au quotidien pour la mise en place des protocoles sanitaires et travaillé avec eux les plans de relance commerciale. Tout cela conforté par notre positionnement et nos emplacements de centre-ville ont contribué au succès de cette sortie de confinement. »

Résultat : les magasins Optique Lafayette ont mis en œuvre ces mesures d’accompagnement et « vont passer le cap » de cette crise. Celle-ci a aussi permis à l’enseigne de travailler différemment, notamment sur l’organisation de l’accueil des clients avec « la prise de rendez-vous, ou l’acte de vente que l’on a affiné », détaille Stéphane Francese. « Nos collaborateurs ont pu se reformer en e-learning sur nos méthodes et techniques de vente. »

100% des équipes de retour en magasin

Si les urgences ont été traitées pendant le confinement, « nous avons également maintenu un lien fort avec tous nos clients », assure le directeur de l’enseigne. L’accueil dans les meilleures conditions de sécurité est apparu comme un enjeu majeur. Et le travail a payé, tout comme la décision de relancer les magasins avec 100% des équipes : « On assiste à un vrai retour de notre clientèle. Cette reprise est une belle lueur d’espoir après cette période inédite. »

Mais cette reprise réussie est-elle une surprise ? Pas vraiment pour Stéphane Francese. « Les besoins qui n’ont pas été assouvis pendant le confinement devaient l’être. De plus, lors de toute sortie de crise, il y a le phénomène d’achat plaisir qui a tendance à doper la consommation. Nous devions nous y préparer. »

« Les besoins d’optique existeront toujours »

Même si un trou de 2 millions d’ordonnances, non-réalisées pendant le confinement, peut être craint, entraînant un probable fléchissement dans les prochaines semaines, Stéphane Francese insiste sur la possibilité de renouvellement d’ordonnance par l’opticien. Et reste confiant. « Les besoins d’optique existaient avant le confinement et existeront toujours après. Même si le panier moyen du porteur était amené à baisser en cas de fin d’année difficile, il achètera toujours des lunettes. La vue est une nécessité, pas un accessoire. ».

Retour à la normale d’ici la rentrée ?

Ainsi, le directeur de l’enseigne espère un retour de l’activité à son niveau de 2019 pour « le milieu de l’été ou la rentrée ». Alors, une baisse d’environ -15% de l’activité sur l’année 2020 par rapport à 2019 serait envisageable.

Prenant en compte tous ces critères, Optique Lafayette continuera sur les valeurs propres à son concept. « On a confiance en notre modèle qui est adapté aux besoins des Français », affirme Stéphane Francese. « Notre objectif est de rendre la vue accessible à tous, de proposer des équipements de qualité avec des prix bas tous les jours, et nous continuerons ainsi. Nous resterons ce que nous sommes. »

Un nouveau verre en septembre

Avec quelques nouveautés. « Notre positionnement sur le web va être renforcé. L’omnicanalité se développe et nous souhaitons être encore plus présents. » Aussi, en septembre prochain, Optique Lafayette lancera un nouveau verre dans sa gamme exclusive dédié à la vision sur écran. « Une vraie réponse au consommateur, à prix bas, alors que le confinement a renforcé ce besoin. »

Voir l’article sur le site Acuite.fr ici

Articles similaires

La presse parle de nous

presse card 1
presse card 2
presse card 3
presse card 4
presse card 5
presse card 6
presse card 7